PAIN DE PÂQUES OU ALIZE VENDÉENNE

Le pain de Pâques ou alize vendéenne est une brioche composée de farine, sucre, lait, oeufs, beurre, eau de fleur d’oranger, levure de boulanger et sel.

Au Moyen Âge, chaque famille vendéenne fabriquait sa « gâche » (brioche à mie serrée, également appelée « galette pacaude », « pain de Pâques », « alize vendéenne ») pour Pâques. Au XIXe siècle, les artisans-boulangers en modifièrent la recette et la présentation en la tressant. Des brioches tressées, à base de farine, œufs et beurre parfumée à la fleur d’oranger ou à l’eau-de-vie, avec ou sans crème fraîche, sont préparées pour la traditionnelle « danse de la brioche », lors des repas de noces vendéens. Le label « Brioche vendéenne » est créé en 1949 pour éviter toute confusion avec la brioche parisienne.

Niveau de difficulté : facile
Temps de préparation : 25 min
Temps de repos : 2 h 30 min
Temps de cuisson : 30 min
Temps total : 55 min + 2 h 30 min (repos)
6/8 personnes
450 g de farine
100 g de sucre en poudre
110 ml de lait tiède
3 œufs
150 g de beurre mou
3 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger
15 g de levure fraîche de boulanger
1 pincée de sel

Préparation :

  • Dans un bol, diluer la levure dans le lait tiède et mettre de côté.
  • Dans un grand-bol, mélanger la farine, le sel et le sucre.
  • Faire une fontaine au centre.
  • Ajouter le levain ainsi que le sucre en poudre.
  • Ajouter les œufs battus puis le beurre ramolli.
  • Verser l’eau de fleur d’oranger.
  • Pétrir durant 10 à 15 min.
  • Former une boule de pâte.
  • Couvrir d’un linge propre et laisser lever durant 2 h à 25-27°C.
  • Fariner légèrement le plan de travail.
  • Reprendre et dégazer la pâte à avec la paume des mains.
  • Former une boule de pâte et aplatir sur du papier sulfurisé.
  • Badigeonner de beurre et verser 30 g de sucre en poudre ou en grains sur le dessus.
  • Laisser lever encore 30 min.
  • Préchauffer le four en mode statique à 200°C.
  • Enfourner durant 25 à 30 min.
  • Sortir et laisser refroidir.
  • Servir et déguster !

Citation sur la cuisine :

« La cuisine, c’est le souvenir. »

Georges Simenon