FOUACE ROUERGATE DE L’ÉPIPHANIE

La fouace (fouasse ou foassa) rouergate est une brioche en forme de couronne à base de farine de froment, œufs, beurre, eau ou lait, levain, sucre, eau de fleur d’oranger et sel.

Élaborée dans le Rouergue et la Haute-Auvergne depuis des temps anciens, il existe différentes variantes telles la fouace de Laguiole, la fouace de Rodez, le soleil de Marcillacou le soleil de Saint-Christophe. À l’origine, la fouace était une galette de froment non levée, cuite sous la cendre d’où son nom dérivé du rouergat « foassa » issu du bas-latin « foassia » (pain cuit sous la cendre) venant du latin « focus » (foyer).

La recette ancienne, évoquée dans Le roman de Renard ou dans Rabelais, a fortement évolué. On trouvait cette fouace lors des fêtes, pour célébrer l’arrivée des Rois à l’Epiphanie , lors d’un baptême ou d’un mariage ou à Pâques. Aujourd’hui encore, on « sort la fouace » pour recevoir la famille ou les amis. Elle diffère de la fouasse ou fouée du Chinonais et du Saumurois, de la fouace de La Haie-Fouassière dite « nantaise » ou de la fouace de Vendée. Le terme « fouace » vient du rouergat « foassa » issu du bas-latin « foassia » (pain cuit sous la cendre) lui-même dérivé du latin « focus » (foyer).

Elle se déguste en fin de repas avec une salade de fruits, une crème ou une île flottante ou comme collation accompagnée d’une boisson chaude ou froide.

Niveau de difficulté : facile
Temps de préparation : 30 min
Temps de repos : 13 h
Temps de cuisson : 30 min
Temps total : 1 h + 13 h (repos)
6/8 personnes
Brioche :
500 g de farine type T45
125 g de sucre en poudre
100 g de beurre mou
3 œufs de taille moyenne
25g de levure fraîche de boulanger
150 ml de lait
1 cuillère à soupe d’eau de fleur d’oranger
1 pincée de sel
Dorure :
1 jaune d’œuf
1 cuillère à café d’eau
Sirop :
100 ml d’eau
50 g de sucre en poudre

Préparation :

  • Placer tous les ingrédients à température ambiante.
  • Dans un grand bol, mélanger la farine tamisée avec le sucre en poudre et le sel.
  • Faire une fontaine au centre, y ajouter les œufs, la levure de boulanger délayée dans 15 à 20 ml de lait tiède prélevés sur le total et l’eau de fleur d’oranger.
  • Mélanger en ajoutant progressivement le lait jusqu’à obtenir une boule de pâte se détachant des parois du bol (ajouter éventuellement un peu de farine en pluie jusqu’à obtenir une boule de pâte homogène).
  • Ajouter en plusieurs fois le beurre mou coupé en petits morceaux et pétrir vigoureusement jusqu’à incorporation complète à la pâte.
  • Pétrir en soulevant et rabattant la pâte plusieurs fois jusqu’à obtenir une pâte légèrement collante, très souple et homogène.
  • Couvrir avec un torchon propre et laisser reposer la pâte la nuit entière à l’abri des courants d’air.
  • Le lendemain, placer la pâte sur un plan de travail légèrement fariné.
  • Replier plusieurs fois la pâte sur elle-même.
  • Façonner une couronne. Insérer une fève.
  • Placer sur une plaque de cuisson couverte de papier sulfurisé.
  • Couvrir avec un linge propre et laisser lever environ 1 h.
  • Dorer au pinceau avec le mélange de jaune d’œuf et d’eau.
  • Ajouter éventuellement du sucre perlé sur le dessus.
  • Préchauffer le four en mode statique à 160°C.
  • Enfourner durant 25 à 30 min.
  • Porter 100 ml d’eau et 50 g de sucre à ébullition.
  • Sortir du four la fouace et recouvrir de sirop.
  • Laisser refroidir.
  • Servir et déguster !

Citation sur la cuisine :

« La cuisine, c’est un peu comme le cinéma. C’est l’émotion qui compte »

Anne-Sophie Pic